Avis de Faffwah sur « Sexe Primé »

« A vous de jouer », c’est une rubrique de mon blog que je dédie à mes lecteurs. Ici, je vous interviewe autant pour que vous puissiez donner vos impressions sur mes livres que nous présenter vos envies et projets, par exemples.

Aujourd’hui, c’est Faffwah, lecteur averti et écrivain en herbe, qui se prête au jeu afin de nous délivrer son avis sur mon recueil « Sexe Primé » édité par Tabou Editions.

 faffwah auteur de littérature érotique

 

Faffwah, qu’est-ce qui vous fait vibrer dans la vie ?

 

Les jolies choses et les belles personnes.

 

Vous définiriez-vous comme un esthète ?

 

En quelque sorte. Une de mes amies plasticienne aime à me présenter ainsi.

 

Cela n’emmène sans détour vers les « belles choses » de l’érotisme et notamment lorsqu’il est mis en mots. Etes-vous un lecteur aguerri de littérature érotique ?

 

C’est un domaine que j’ai découvert assez jeune, à l’adolescence pour être plus précis. J’ai la prétention d’en avoir lu pas mal, de toutes époques.

 

Avec des préférences en particulier ?

 

J’ai été assez troublé, jeune, par Emmanuelle. Le roman va nettement plus loin que ce que le film a pu montrer. Plus récemment, « Le Boucher » d’Alina Reyes ou bien votre recueil « Sexe Primé ». Je suis plus sensible à la « musique » des mots qu’au reste.

 

La musicalité des mots, cela me fait écho ! J’allais justement vous demander comment avez-vous découvert mon recueil de nouvelles érotiques « Sexe Primé » ?

 

De mémoire, j’en ai lu de bons échos sur Twitter de la part de blogueuses comme l’Aristochatte ou Charlie. Et la curiosité m’a fait pousser la porte de votre univers.

 

Oh ! des bloggeuses et sexploratices que j’adore et suis aussi.

Qu’est-ce qui vous a marqué dans « Sexe Primé » ?

 

Comme dit plus haut, la « musique ». Le vocabulaire est inhabituel et très recherché, les phrases sont bien construites également. Pour ne rien gâcher, les situations sortent de l’ordinaire, ne serait-ce que par leur construction. Ce n’est pas une lecture « facile » mais elle a ravi mes neurones

 

On me qualifie souvent d’ovni littéraire d’ailleurs…

Quelles sont vos nouvelles préférées ?

 

« Peau percée » – la double vision du gang bang m’a fasciné.

« Les profondeurs » – j’ai vu du Alice au pays des merveilles dans la visite du sex shop.

« Sans sortir » – cette nouvelle poli-sensorielle m’a beaucoup intéressé également, pour n’en citer que trois.

 

J’ai vraiment pris beaucoup de plaisir à rédiger le récit sur le gang bang, c’était jouissif ! Vous voyez tout à fait juste à propos des merveilles farfelues découvertes dans le sex shop, en référence à Alice. Quant à la nouvelle « Sans sortir », j’y ai mis toute ma perversité ah ah !

Certaines histoires font-elles écho à vos propres goûts en matière de sexe ou de fantasmes ?

 

Offrir sa partenaire peut être, je crois, une preuve d’amour, ce qui pourrait d’une certaine façon faire écho au gang bang. Sinon, ma nature curieuse m’amène à échanger avec les vendeuses dans les boutiques spécialisées. Je crois donc que mes citations précédentes ont du sens. Sinon, la nouvelle sur le séducteur représente exactement ce que je n’ai jamais su faire.

 

Comment qualifieriez-vous « Sexe Primé » en trois adjectifs ?

 

Cérébral est celui qui me vient en premier.

Immersif également, je me suis plongé avec plaisir dans toutes les histoires.

Et enfin, esthétique de par vos choix d’écriture.

 

Sapiosexuel comme on dit !

 

Exactement !

 

Ravie de ces qualificatifs qui illustrent très bien ce que j’ai voulu mettre en scène de manière mélodieuse et prenante.

 

C’est parfaitement réussi de mon point de vue.

 

Merci

 

sexe primé littérature érotique stella tanagra tabou éditions

Titre : Sexe Primé

Éditeur : Tabou Editions

Résumé : Aussi roses que noires, des pulsions (in)humaines s’expriment en dix nouvelles dangereusement excitantes. A chaque page tournée, transgressions sexuelles et désirs interdits se croisent et s’entrechoquent. Sombrez au fil des lignes dans la décadence de fantasmes indicibles. Pulsions morbides, vices obsédants et passages à l’acte déraisonnables, les désirs s’expriment mais à quel prix le sexe prime ? Entre érotisme sans tabou et perversions assumées, Sexe Primé déflore les convenances. Des corps se mélangent et se perdent, d’autres s’adonnent à des étreintes trop soutenues… Des verges s’affolent et des soubresauts de plaisir s’emballent au gré d’honteuses envies, les nôtres pourtant ?

 

faffwah auteur de littérature érotique

Vous vous essayez depuis un an à la littérature érotique et ce avec brio. J’ai adoré votre nouvelle originale et osée « Le parfum de l’indicible » que j’ai découvert en tant que jury du concours de littérature érotique de Madame Marie-Line (créateur de l’eau intime lady Scarlet) et B.Sensory (créateur du little birdsur le thème du parfum. 

Qu’est-ce qui vous a inspiré dans l’écriture de cette nouvelle ?

 

Déjà le thème. Écrire une histoire sur le thème d’un sens (l’odorat) était très séduisant.

 

Et très périlleux puisque cela restreint le champ des possibles. Bravo !

Que souhaitiez-vous retransmettre à travers ce récit ?

 

Ma démarche était de montrer qu’une sensation ou sa recherche peuvent mener très loin. C’est en ce sens que j’ai construit ce texte comme une progression érotique.

 

On sent effectivement une montée en pression jusqu’à l’apothéose. J’aime beaucoup cette intensité qui nous emporte au fil du texte, au firmament du plaisir.

 

Merci. Jusqu’où peut-on aller pour s’assouvir ?

 

Y a t il vraiment une limite ? A mon sens, c’est à chacun de trouver son équilibre en se détachant des normes pour découvrir ce qui le fait vraiment vibrer.

Comment qualifieriez-vous votre style d’écriture ?

 

Vous me posez une colle là.

Je dirais que je suis « descriptif ». J’ai l’impression que je ne suis pas avare de détails dans ce que j’écris. Et, comme vous, j’aime choisir mes mots.

 

Où peut-on vous lire ?

 

La nouvelle « Le parfum de l’indicible » est disponible chez B sensory.

Sinon j’ai quelques textes sur le site chuchote-moi qui offre aux auteurs, une certaine visibilité et j’ai un blog : Au bout du clavier.

Je participe également à un groupe d’écriture, les oulimots, animé par @popins sous le hashtag #ecriturecontrainte2018

 

Merci Faffwah pour cet avis d’expert qui aiguillera les lecteurs curieux de découvrir mes recueils érotiques.

Souhaitez-vous ajouter quelque chose pour conclure cette interview ?

 

Ma conclusion serait plutôt en forme de remerciements aux personnes que j’ai pu croiser, notamment sur Twitter, et qui m’ont donné ce goût pour l’écriture. Je pense notamment à Françoise Colliot qui m’a mis au défi il y a un an quasi jour pour jour

 

Françoise ! Nous nous étions croisées au salon de la littérature érotique 2016, elle y avait gagné mon premier recueil de nouvelles érotiques « Sexe Cité » édité par IS Edition, grâce à un jeu d’écriture.

 

Il y a un an, elle avait repris un sonnet sous forme érotique, j’avais tiqué sur sa rythmique et lui avais fait remarquer. Elle m’avait dit de faire mieux. Tout a commencé ainsi. Elle fait également partie des gens dont j’aime l’écriture.

 

Alors merci Françoise et vive la provocation 😉 !

2 commentaires sur “Avis de Faffwah sur « Sexe Primé »

  1. Très belle interview, j’ai découvert Faffwah et j’avoue que je vais m’empresser à le suivre sur Twitter et surtout de lire ses textes érotiques.
    Encore merci pour cette découverte.

    Gros bisous
    K

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *