Avis de Kim sur « Sexe Primé »

Kim ou l’histoire une rencontre qui ne cesse de s’étoffer…

D’abord un article pour donner ton avis sur « Les dessous de l’innocence ». Puis tu m’interviewes, en tant que « libertine en liberté » pour le mag DIY Equilibre fragile. Ensuite l’on se rencontre au salon de la littérature érotique où je te dédicace « Sexe primé » ! Te voilà dès lors sur le point de nous dire ce que tu en as pensé ! Une réaction en chaîne qui me laisse présager encore de beaux projets entre nous 😉 !!!

Mais tout d’abord, j’aimerais que tu nous présentes plus en détails, tout l’hétéroclisme de ton univers artistique que je pressens foisonnant et varié ?

Je m’appelle KIM, je suis musicien depuis tout gamin, je n’ai pas eu envie de choisir un instrument de musique en particulier, alors j’en ai appris plusieurs. Je n’ai pas eu envie de choisir une couleur musicale alors j’en pratique plusieurs selon mes envies et mes possibilités. La plupart du temps je joue de la pop. Parfois je crie. Parfois je chante melo.
Je dessine aussi, souvent des flans ou des personnages volatiles, cubes et champignons.

Où peut-on se procurer tes œuvres ? et à quel public s’adressent-elles ?

kim giani musicien

On peut se procurer mes choses musicales partout, magie d’internet. En revanche mon nom de scène est mon prénom, KIM. De ce fait sur internet je souffre de la concurrence d’un dictateur corréen et d’une bimbo addict aux selfies qui tous deux portent le même prénom que moi. Alors en ajoutant mon nom de famille, Giani, on peut me trouver, regarder mes clips et tomber facilement sur mes dessins. Je m’adresse à qui veut bien se pencher sur mes choses. 

Tu écris aussi pour Equilibre Fragile, peux-tu nous contextualiser et nous expliciter ton aventure avec ce mag ?

L’équipe d’Equilibre Fragile organise aussi des concerts et me programme depuis 2008 à Rouen. J’ai aussi des musiques à moi sur une série web réalisée par Thierry, d’Equilibre Fragile. C’est aussi un label. J’ai sorti un de mes albums chez eux en 2015 et en sortirai bientôt un en 2019. J’ai été invité à dessiner des bédés et écrire des articles dès le début de la revue Equilibre Fragile. C’est une chouette relation que nous avons. En t’interviewant je pratiquais ma première interview comme journaliste. 

 

Revenons dès lors à la littérature érotique. Tu connais bien La Musardine et surf ici-et-là sur les blogs des auteurs telle qu’Eve de Candaulie ; une évidence alors que nos chemins se soient croisés !

Tu as récemment eu l’occasion de lire « Sexe Primé », mon second recueil de nouvelles érotiques dont le dénominateur commun est l’étrange surprise, si je puis dire…

sexe primé littérature érotique stella tanagra tabou éditions

A quoi t’attendais-tu en ouvrant ce recueil ?

Je suis la Musardine, et plein de blogueurs autour du charme et de la sexualité en effet. Parfois pour des esthétiques qui me plaisent mais aussi par curiosité. En découvrant « Sexe Primé » je m’attendais à un rythme plus proche de ton roman. Et c’est très différent. J’ai beaucoup aimé que tu écrives dans la peau de personnages aussi variés, avec des sentiments très forts. L’amour que ressent le couple au bord de l’eau et l’emballement de leur romantisme, mélangé à la cruauté, j’ai trouvé cela Pasoliniesque, si je peux inventer un terme comme celui-là. Les deux hommes dans un décor bucolique, également, m’ont surpris.

Parfois on se demande si vous n’êtes pas plusieurs derrière la plume de Stella Tanagra. Il y’a un trouble qui s’installe. 

Qu’est ce qui t’a marqué dans l’atmosphère et l’esprit de ce recueil assez spécial ?

L’éclectisme m’a marqué. Les ambiances, la cruauté mélangée à une forte dose de sentiments. Parfois il y’a du melo, quand on ne s’y attend pas. Puis des moments de violence. Tout est ambivalent. La violence est lyrique tandis que les moments mélos sont érotisés. Ça crée des clairs obscurs troublants. 

Quelle(s) nouvelles t’ont plus particulièrement accrochées ?

stella tanagra sexe primé tabou éditions littérature érotique

Le couple très amoureux au bord de l’eau. Et aussi le prédateur et la fille solitaire dans le bar. On est dans la psyché de ce type, puis tu retournes le lecteur comme une crêpe. Je peux pas spoiler, mais cette scène m’a bouleversé.

Comment pourrais-tu qualifier ce recueil en trois mots ?

Choc/trouble/libération

 

A qui conseillerais-tu cette lecture ?

Je conseillerais ce livre à tout le monde.

 

Et en fait, cette 1ère de couv’, qu’en as-tu pensé ?

J’en ai pensé beaucoup de bien. C’est une très belle photo. Je me demandais si l’auteure était vraiment le modèle. Maintenant je pense que oui. Mais le doute est parfois là. Comme dans tes livres. On se questionne. 

 

Je te confirme que c’est bel et bien moi sur toutes mes couv’ d’ailleurs 🙂 !!! Merci beaucoup Kim pour ces mots qui aussi précis que concis mettent l’accent sur l’âme torturée de « Sexe Primé » !

 

sexe primé littérature érotique stella tanagra tabou éditions

Titre : Sexe Primé

Éditeur : Tabou Editions

Résumé : Aussi roses que noires, des pulsions (in)humaines s’expriment en dix nouvelles dangereusement excitantes. A chaque page tournée, transgressions sexuelles et désirs interdits se croisent et s’entrechoquent. Sombrez au fil des lignes dans la décadence de fantasmes indicibles. Pulsions morbides, vices obsédants et passages à l’acte déraisonnables, les désirs s’expriment mais à quel prix le sexe prime ? Entre érotisme sans tabou et perversions assumées, Sexe Primé déflore les convenances. Des corps se mélangent et se perdent, d’autres s’adonnent à des étreintes trop soutenues… Des verges s’affolent et des soubresauts de plaisir s’emballent au gré d’honteuses envies, les nôtres pourtant ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

 

 

Stella Tanagra

AVERTISSEMENT

Le contenu de ce site est réservé aux personnes adultes et consentantes !