SEXtraits de « Sexe Primé » à l’antenne de Radio Panik

stella tanagra sexe primé tabou éditions littérature érotique

Quelle fut ma surprise quand Radio Panik m’informa avoir lu une des nouvelles de « Sexe Primé », à savoir « Les Profondeurs », à l’antenne !

Et qui mieux que cette radio libre belge dont la ligne de mire est la suivante :  « Elle a comme but l’émancipation réelle des individus dans le respect des différences culturelles et des procédures démocratiques. » pour se faire ?

Pour sûr, l’émission Hot Lips était toute indiquée et ce, d’autant plus au lire de la présentation de cette émission dédiée à la lecture de récits érotiques :

lire le désir – LUNDI 23:00 (2e du mois)

Hot lips ou la volonté de femmes de lire le désir

Le besoin de partager le plaisir

Hot lips contre l’hégémonie de l’approche commerciale du corps

Le besoin pour les femmes d’exprimer une sensualité revendiquée, assumée et aimée

« Les Profondeurs » était à mon sens, la nouvelle la plus appropriée pour illustrer cette montée en excitation d’une nymphe en devenir qui perd son innocence dans les sinuosités de bas-fonds étranges…

Le podcast est à écouter ici : Les Profondeurs – Sexe Primé – à l’antenne de Radio Panik.

sexe primé littérature érotique stella tanagra tabou éditions
Recueil « Sexe Primé »

Titre : Sexe Primé

Éditeur : Tabou Editions

Résumé : Aussi roses que noires, des pulsions (in)humaines s’expriment en dix nouvelles dangereusement excitantes. A chaque page tournée, transgressions sexuelles et désirs interdits se croisent et s’entrechoquent. Sombrez au fil des lignes dans la décadence de fantasmes indicibles. Pulsions morbides, vices obsédants et passages à l’acte déraisonnables, les désirs s’expriment mais à quel prix le sexe prime ? Entre érotisme sans tabou et perversions assumées, Sexe Primé déflore les convenances. Des corps se mélangent et se perdent, d’autres s’adonnent à des étreintes trop soutenues… Des verges s’affolent et des soubresauts de plaisir s’emballent au gré d’honteuses envies, les nôtres pourtant ?

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *