Retour d’expérience : le salon Livre Paris 2017 avec Tabou éditions

tabou éditions littérature érotique

Le Salon Livre Paris : une première pour moi !  Le rendez-vous était donné à Paris, parc des expos, stand de Tabou Editions, samedi 25 mars 2017.

Au stand de Tabou éditions, je découvre plus ou moins dans la précipitation, la fine équipe et quelques-uns de ses auteurs : Philippe Lecaplain, Françoise Rey, Julie-Anne de Sée, Emmanuel Murzeau, Eva Delambre, Cossimo Ferri

Ensuite, j’ai perdu ma lucidité ! Trop d’émotions à la découverte de mon recueil « Sexe Primé », en chair et en os, entre mes mains. Il est vivant, je vous assure ! Pour preuve, s’y trouvent mes vices les plus sexualisés et ce, au-delà du papier…

sexe primé littérature érotique stella tanagra tabou éditions

« Sexe primé » est le fruit d’un an de travail, du vice à la perversion. Je me suis « bien amusée » ou plutôt émoustillée à l’écrire en me jouant de la censure. Comme d’habitude, attendez-vous à un style qui ne laisse pas indifférent… Mes dix nouvelles s’essaient aux tabous les plus indicibles pour le plaisir des moins sages :

Aussi roses que noires, des pulsions (in)humaines s’expriment en dix nouvelles dangereusement excitantes. A chaque page tournée, transgressions sexuelles et désirs interdits se croisent et s’entrechoquent. Sombrez au fil des lignes dans la décadence de fantasmes indicibles. Pulsions morbides, vices obsédants et passages à l’acte déraisonnables, les désirs s’expriment mais à quel prix le sexe prime ? Entre érotisme sans tabou et perversions assumées, Sexe Primé déflore les convenances. Des corps se mélangent et se perdent, d’autres s’adonnent à des étreintes trop soutenues… Des verges s’affolent et des soubresauts de plaisir s’emballent au gré d’honteuses envies, les nôtres pourtant ?

Installée ici puis là, au quatre coins du stand, j’échange quelques mots avec les curieux, les intéressés ou les déjà conquis. Merci notamment à la visite de Chris, Lionel Parrini, Clarissa Rivière, Julie Derussy… Tout s’accélère, dans le brouhaha et les vagues de lecteurs.

Le petit journal vient me faire un « coucou ». Fidèle à son esprit satirique, les questions tournent vite à la dérision et à la politique ; pourquoi pas… Peut-être parce qu’il y avait Ségolène. Enfin on s’en fout, non ? Nabila aussi, il parait qu’elle sait écrire, le monde va mal… 

Avant de m’égarer davantage, j’invite ceux qui le souhaitent à me découvrir au fil de ma biblio et pourquoi pas de ma bio. Il est aussi possible de me contacter pour obtenir davantage d’informations à propos de mes livres, de mon blog, de mon carnet de vaccinations, de mes blasphèmes et de mes autres péchés cochons…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *