Retour d’expérience sur le Salon de la Littérature Erotique 2018

stella tanagra salon de la litterature erotique

Après avoir été en dédicace en 2016 au 1er salon de la littérature érotique initié par Flore Cherry et avoir participé à celui de 2017, me voici à nouveau en dédicace en 2018 !

Le salon de la littérature érotique a pris de l’ampleur ! Cette fois-ci, c’est à La Bellevilloise qu’il a lieu. Le complexe situé dans le 20ème arrondissement de Paris est fort agréable avec sa lumière tamisée, son hall pour les auteurs en dédicace, son annexe pour les conférences et ses différents nivaux permettant aux partenaires d’exposer dont notamment la librairie et maison d’édition La Musardine.

Le programme était particulièrement étoffé, offrant aux participants, un panel riche d’informations et de découvertes autour de l’univers de la littérature érotique et de l’érotisme au sens plus large. Et cela, ce fut sans compter les surprises, en veux-tu en voila ?! 😉 :

salon de la litterature erotique 2018

Ayant été prise par ma séance de dédicace, ce n’est pas un retour exhaustif du salon que je peux vous proposer ici. Il s’agit plutôt là de mon regard sur cet événement annuel, postée à ma table de signature. Je vous livre mon ressenti, reflet d’une facette parmi 1000 autres de cette journée où je présentais mes deux derniers ouvrages publiés chez Tabou Edition :

stella tanagra salon de la litterature erotique

« Les dessous de l’innocence » – roman érotique

« Sexe Primé » – recueil de nouvelles érotiques

Je fus ravie de croiser tant de têtes connues parmi les auteurs et conférenciers (noms à retrouver dans le programme ci-dessus) bien que dans ce type de circonstances, on se dit toujours que le temps manque pour parler à tous. Cela est néanmoins fort positif puisque je n’ai eu un instant de latence de mon arrivée à mon départ tant il y a eu foule.

Des lecteurs dont les échanges n’étaient jusqu’alors que virtuels m’ont fait le cadeau de venir à ma rencontre. J’en fus plus que touchée et pense notamment à Faffwah et Kim de la revue Équilibre Fragile. J’avais avec moi quelques petits cadeaux sexy et parfois BDSM que j’ai pu offrir à certain(e)s.

Très heureuse aussi de revoir des amis auteurs et/ou lecteurs, Yann, Galan Dorgia, MichèleJulie-Anne De Sée, ChrisGuenièvre Suryous, Laurent Maillard, Rose, Jérôme Marchand

Le salon fut de plus l’occasion de faire découvrir mon travail à de nouvelles personnes aussi curieuses que coquines, cela dit en passant. Ils et elles se reconnaîtront hi hi ;-)… J’ai été enchantée de l’ouverture d’esprit des participants, leur originalité et pour nombre, leur fibre artistique. Nous avons échangé tant sur la photo, l’art, la danse, les musiques grecques que la méditation, le libertinage, les œufs de Yoni… Une aubaine !!!!!

Tout cela, avec mon photographe Omega McKAY qui m’a fait le plaisir d’être là tant pour me soutenir que suivre l’événement derrière son objectif. Merci pour ces souvenirs en images (oui, c’est frustrant de ne pas voir mon visage qui était spécialement réservé aux personnes présentes au salon ^^) 🙂 !

Cette mise sous les projecteurs des auteurs de littérature érotique est rendue possible par Flore Cherry qui propose depuis trois ans, cet événement inédit et novateur à Paris. Chaque année, le salon de la littérature érotique prend une dimension nouvelle et je dirais innovante et inattendue tant les partenaires et les performances proposés sont multiples. Cette démarche s’inscrit parfaitement dans la logique des ateliers que Flore propose toute l’année au bar Le 153 avec son équipe : Les écrits polissons, la sexo académie et l’Art Q.

stella tanagra salon de la litterature erotique

Un grand merci à Flore Cherry toujours aussi passionnée et passionnante, son équipe de choc, Valérie, Vic Cabaret, Sonia, Jeff Scop et Marquis De La Guénoise dont l’accueil fut chaleureux et pétillant et les partenaires du Salon, Lelo, Audible, Gleeden, Union, Tabou, Blanche, la Musardine, My Sweet Fantasy…

3 commentaires sur “Retour d’expérience sur le Salon de la Littérature Erotique 2018

  1. Quel dommage que je sois passé à côté de cet événement.
    C’eût été un plaisir certain de faire ta connaissance.
    J’espère que tu m’aurais accordé la bise en même temps que ta dédicace.
    Mais je n’étais pas au courant de la date et je n’habite pas Paris.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *