Domination – d’Erik Lamens (2014)

domination-2

Le film belge « Domination » illustre un amour peu ordinaire inspiré d’une histoire vraie, rendant ce long métrage d’autant plus prenant.

domination-1

Koen est juge, Magda, sa femme, est dépressive jusqu’au jour où elle n’a plus d’autre choix, après quinze ans de mariage, que de révéler à son mari, le fantasme fou qui la hante depuis toujours… Par amour, il va la suivre dans le chemin de ses folies libidineuses, entravé de dangers toujours plus conséquents. D’années en années, Magda en veut plus, sans limite, dans un don total d’elle-même aux forces obscures du sadomasochisme. Paradoxe inattendu pour Koen, Magda redevient heureuse à mesure de faire souffrir ses chairs.

Les scènes érotiques qui ponctuent le film donnent à voir ce milieu si particulier où la douleur parfois poussée à son paroxysme est source de plaisir.

Evidemment il y a un hic… Il est juge et bien que ses pratiques de domination/soumission tiennent de sa sphère privée, il bafoue la morale et les mœurs en s’adonnant à ce que le commun des mortels ne peut pas concevoir.

N’est de passion dévorante sans risque et c’est bien ce qui est si excitant mais parfois irréversible.

domination-4Bien que Koen et Magda règlent méticuleusement leur vie pour que ce lourd secret reste muet, tout dérape lorsque cette escapade hors norme devient le prétexte des biens pensants pour assouvir leur voyeurisme et leur désir de nuire au bonheur hors norme et donc apeurant, de ce couple. Parce que l’inconnu fait peur et que le bonheur des autres dégoute les aigris, l’Homme est capable du pire…

Impossible pour les seconds rôles du film de comprendre l’incompréhensible : si elle aime souffrir, c’est forcément qu’elle est malade et/ou soumise au dernier des pervers. 

Pourtant leur amour est immense, palpable au-delà de l’écran et si poignant que les larmes me sont venues à maintes reprises devant cette passion sans tabou. Jusqu’où l’amour mène lorsque le pire et le meilleur se donnent le change ?

« Domination » offre un regard très émouvant sur le sadomasochisme, entre abnégation et passion ; permettant de découvrir cette sexualité déroutante sous l’angle de l’amour.

domination-3

5 commentaires sur “Domination – d’Erik Lamens (2014)

  1. Un film superbe ou le milieu bdsm est subtilement présenté, ou l’amour et la passion prennent un vrai sens.
    Une belle leçon de vie dans cette histoire aux faits réels.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *