Chronique du roman « La chair se souvient » de Dick Sainte Cécile

Avant de vous livrer mon avis sur ce roman, je dois d’abord vous raconter mon histoire avec Coffee Fran, auteur de ce livre, sous le nom de plume : Dick Sainte Cécile. Tout a commencé, il y a quelques années…

J’avais eu l’occasion de lire cet auteur lors du concours d’écriture de B.Sensory et de la marque de cosmétiques intimes, Madame Marie-Line ; pour lequel je faisais partie du jury. L’exercice consistait à rédiger un récit érotique autour du thème du parfum. Son texte « Le parfum de l’indicible » faisait partie des rares qui à mes yeux, sortaient du lot. Son écriture simple et travaillée à la fois, associée à son originalité me séduisirent. Je salue encore sa capacité à incarner un personnage féminin et à mettre en valeur une pluralité masculine toute dédiée à son plaisir.

Là, ENFIN, ne lisais-je pas simplement un homme qui déballe des fantasmes masculins stéréotypés.

Qui plus est, la noirceur et la tension dégagées par son récit me tinrent en haleine au-delà de l’excitation émanant de ses scènes érotiques. Fort de ces prémisses, l’auteur a poursuivi ses travaux littéraires. Quelques temps après avoir donné son avis sur mon recueil « Sexe Primé », nous avons eu l’occasion de nous rencontrer lors du salon de la littérature érotique 2018.

Dès lors, il propose un roman érotique que j’avais hâte de découvrir. D’emblée, le titre m’a fait écho : « La chair se souvient » ! Organique et mystérieux, tout ce que j’aime. Dès les premières lignes, je retrouve l’écriture fluide tout en étant recherchée, de l’auteur. Son vocabulaire donne de la perspective aux ambiances et aux émotions ; je sais d’ores et déjà que je vais lire un texte de qualité.

Aucun doute, nous sommes à 100% dans un roman érotico-policier, cash et réfléchi à la fois. Toute l’intrigue s’achalande de scènes érotiques déployant une panoplie d’expériences sexuelles. Les très nombreux passages érotiques sont fort explicites tout en étant délicieusement décrits. Autant dire que l’on assiste à une explosion de fantasmes décomplexés qui gravitent autour d’une héroïne assumée pour le meilleur et pour le pire… Cela étant, le parti pris de ne quasiment pas décrire sa morphologie partagera sans doute les avis. Pour ma part, j’apprécie de pouvoir me faire ma propre image du personnage.

L’écriture est aussi délicate que crue ; un mélange que j’affectionne particulièrement.

L’intrigue quant à elle, offre aux lecteurs, la possibilité de se laisser porter tout en suscitant des questionnements ; un premier essai prometteur. Pour résumer, j’ai aimé la fougue de l’héroïne, la rudesse des interactions, la ligne érotique omniprésente et l’esthétisme des mots. 

Si donc vous recherchez un roman érotique avec une qualité d’écriture sans conteste et une forte teneur extatique, je vous invite à lire « La chair se souvient » de Dick Sainte Cécile.

Titre : La chair se souvient
Auteur : Dick Sainte Cécile
Résumé : Une super flic au passé mystérieux. Des traumatismes, un mode de vie parfois extrême.
Elle essaie de s’oublier dans son travail d’enquêtrice au sein de la police scientifique ainsi que dans des histoires sans lendemain.
Jusqu’à ce jour où sa vie privée et sa vie professionnelle vont se retrouver inextricablement mêlés, ce qui va faire ressurgir de bien troubles souvenirs.
Elle n’en sortira pas indemne. Nous non plus

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *