L’infidélité promise, le nouveau roman érotique d’Eve De Candaulie (Tabou Edition)

« L’Infidélité promise », c’est le nouveau roman d’Eve De Candaulie, publié par Tabou édition. L’éloquence du titre en dit déjà long sur ce livre rédigé à l’image d’un journal de bord relatant les confessions intimes de l’auteure, sur une année.

infidelite-promise_couv

« Le libertinage crée des bulles de bonheur, des parenthèses de totale liberté, entre des heures purement verticales. »*

Eve nous embarque dans ses aventures lubriques. Sexe, relations humaines et sentiments étant indissociables, ce récit est bien plus profond qu’un simple étalage de scènes érotiques. Sous le prisme du rapport humain et de l’amour, Eve questionne le tabou ultime du monde libertin : libertinage et amour sont-ils compatibles ?

« Je me demande très sérieusement si l’on peut avoir un coup de foudre physique entre libertins, si c’est une chance et surtout si cela rend les choses plus intenses. »*

J’ai été rapidement happée par la plume féminine et riche de l’auteure. Eve s’attarde autant sur les décors que les détails de ses émois et les émotions de ses personnages. Cette sensibilité m’a touché et même émoustillé tant je me suis sentie au plus près d‘elle, au fil de ses escapades au pays des plaisirs infinis. Nul doute que ce livre a un fort potentiel érogène !

« Dans mon monde, « Libertine », c’est le mot magique, celui qui rend toute femme unique et désirable, celui qui la transforme en petite perle inestimable, cachée quelque part au hasard des courants, indétectable sous la coquille sociale policée. »*

Les récits qui se succèdent, romanesques et fantasmagoriques, sentent le vécu à mille lieux. Entre gang bang sauvage, échangisme décomplexé, virée au Cap et plans en SPA entre autres, les libertins se retrouveront tout de suite dans les mots d’Eve et les néophytes se languiront de franchir enfin le cap du libertinage.

« C’est bien à la fin des histoires pour enfants, quand le prince aime la princesse, que commencent les histoires pour adultes. »*

A l’occasion de la parution de ce nouveau roman, il me brulait les lèvres de poser quelques questions indiscrètes à Eve :

Stella Tanagra : Publier des récits autobiographiques à propos de ta sexualité, est-ce une forme d’exhibitionnisme ?

evedecandaulie_a2sEve De Candaulie : C’est plus un partage d’expérience et une démarche artistique qu’un acte exhibitionniste.

Je donne à voir ce que l’on ne montre pas d’habitude : l’intime.

Après, peut-être que comme j’aime les exhibs, j’ai beaucoup moins de pudeur que d’autres personnes, ce qui peut surprendre les lectrices et lecteurs. Mes récits sont d’inspiration autobiographique. Je revisite mes expériences, je présente un mode de vie alternatif, qui n’est pas que théorique mais mis en pratique au jour le jour.

ST : Tes ardeurs sexuelles semblent d’une abondance infinie, comment expliques-tu ce désir intarissable d’amour, de sexe, de rencontres… ?

EDC : Je suis curieuse de nature.

J’aime bien envisager les milliards de vies que j’aurais pu expérimenter en côtoyant des personnes différentes, de tous sexes, de tous les milieux sociaux, de tous les pays du monde, avec des fantasmes qui viennent titiller les miens.

Sexuellement, je suis quelqu’un de très volontaire, j’ai envie de vivre… de vivre tout simplement en fait.

Une autre de mes particularités, c’est que je considère le sexe comme une activité humaine normale, à l’égal d’un bon dîner entre ami(e)s ou de la pratique d’un sport, tel le tennis par exemple comme je l’évoque dans le livre.

ST : Féminisme et libertinage ont-ils quelque chose à avoir dans ton mode de vie ?

EDC : Disons que j’ai une conception féministe du libertinage, dans la mesure où je trouve ça primordial que la femme explore son corps selon ses désirs, en étant actrice de sa sexualité, qu’elle soit passive ou active, dominante ou dominée, pénétrante ou pénétrée dans la relation.

Ce qui compte, c’est de vivre les expériences libertines en étant autonome, consciente et responsable.

Féminisme et libertinage peuvent tout à fait faire bon ménage. 

ST : Des définitions du candaulisme, il y en a des tonnes, mais j’aimerais surtout avoir la tienne, toi qui le vis si intimement ?evedecandaulie_a1s

EDC : « Le candaulisme est une pratique sexuelle dans laquelle une femme ou un homme ressent une excitation en exposant ou partageant son/sa partenaire à d’autres hommes ou à d’autres femmes. » Je revisite la définition de Wikipédia pour l’occasion, parce qu’il n’y a pas que des hommes candaulistes, les femmes peuvent aussi aimer ça.

Une personne candauliste envisage la liberté sexuelle de son/sa partenaire comme un vecteur d’excitation.

L’essentiel n’est alors pas de participer, mais de vivre avec une personne joyeuse, épanouie, coquine, qui aime raconter ses expériences vécues en présence ou non de la personne candauliste. C’est une « appétence » le candaulisme, ce n’est pas une case, et pas toujours une cage (de chasteté, pour faire un joli jeu de mot).

Mon mari est candauliste : parfois il est présent, souvent il reste voyeur et ne participe pas, parfois il n’est pas présent, parfois il participe, parfois on participe tous les deux à des soirées privées décomplexées. Tout est possible, mais fondamentalement ça déclenche une forte excitation chez lui que je sois infidèle. C’est ça le fondement du candaulisme.

ST : A ton sens, l’infidélité est-elle la clef d’un couple et d’une sexualité épanouie ?

EDC : La clef selon moi pour un couple et une sexualité épanouie, c’est d’être honnête avec soi-même pour pouvoir être honnête avec son/sa/ses partenaire(s). Avec mon mari on partage des moments ensemble parce que l’on a envie, parce que l’on aime être ensemble et non par obligation.

ST : Et alors, amour et libertinage font-ils bon ménage ? 

EDC : « C’est pas si pire ! » pour reprendre une bien belle expression québécoise que j’adore. On ne parle pas assez de l’amour passion d’un point de vue biologique, psychologique dans le milieu libertin alors que c’est fascinant et très courant.

L’amour est une pulsion de vie.


 *citations du livre

1 commentaire sur “L’infidélité promise, le nouveau roman érotique d’Eve De Candaulie (Tabou Edition)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *