Chronique « Osez 20 histoires de plans à trois »

Avec la collection « Osez 20 histoires… » La Musardine, éditeur de littérature érotique, a su séduire les lecteurs. En effet, le format court des nouvelles, les collectifs d’auteurs hétéroclites et les parutions par thématique sont des points très attrayants. J’ai d’ailleurs eu l’occasion d’être éditée dans le recueil « Osez 20 histoires de soumission sexuelle ».

Avec une trentaine de recueils existants, il y a forcément un ou plusieurs thèmes qui retiendront votre attention et si vous êtes particulièrement amateur ou expert dans l’un d’eux, le désir de lire sera d’autant plus suscité. C’est pourquoi je n’ai pas résisté à la tentation et ai eu la chance de recevoir cinq recueils :

Osez 20 histoires de plans à trois

Osez 20 histoires de candaulisme

Osez 20 histoires de sexe à plusieurs

Osez 20 histoires de sexe avec des pompiers

Osez 20 histoires de chasseuses d’hommes

Je remercie vivement La Musardine pour sa confiance. Au fil de ce printemps et sans doute jusqu’au bout de l’été, je vais donc vous proposer les chroniques de ces livres, teintées de mon regard d’auteure de littérature érotique et de libertine. 

Adoratrice par excellence du triolisme, c’est avec curiosité et expertise que je me suis tout d’abord plongée dans la lecture de « Osez 20 histoires de plans à trois » :

recueil de littérature érotique la musardine osez 20 histoires de plans à trois

Esprit du recueil :

Ce recueil de littérature érotique est rédigé par un collectif d’auteurs ayant répondu à un appel à textes. Les plumes sont diverses et variées mais toutes ont le dénominateur commun d’une écriture de grande qualité. Comme souvent avec La Musardine, je suis marquée par le style décomplexé qui se dégage du recueil. Les auteurs parlent sexe sans détour, exit les chichis et les fioritures. Les textes sont bruts, intenses et explicites. Mais cela n’enlève en aucun cas la subtilisé des relations, la complexité des personnages et l’originalité des propositions. Bien au contraire, aucune histoire ne se ressemble ; chaque auteur ayant réinventé le triolisme sous des angles parfois très inattendus. J’ai été notamment très agréablement surprise par le fait que ce recueil ne tombe pas dans le cliché sempiternel du fantasme masculin par excellence à savoir le trios Homme-Femme-Femme bi-curieuses. j’ai même été très gâtée car le recueil propose nombre d’histoires triolistes Homme-Homme-Femme.

Coups de cœur :

Il fut fort difficile pour moi de dégager du lot, des récits plus intenses et prenants à mon goût tant ils sont tous très grisants. En effet, le recueil est une forme de top 20 de l’avalanche de nouvelles reçues dans le cadre de l’appel à textes, autant dire, qu’ils sont tous d’une grande qualité. Je peux néanmoins vous dire qu’à titre personnel, j’ai été tout spécialement séduite par :

« Washing machine » de Rita – pour son écriture forte et émouvante à propos d’un thème peu conventionnel servant l’idée qu’il faut se libérer des carcans.

« El godomisator » de Juliette Di Cen – qui traite d’une de mes pratiques préférées en trio et dont l’écriture est des plus excitantes.

« Godspeed » d’Anaël Verdier – pour sa sensibilité et l’intensité des personnages.

« Isocèle » de Héloïse Lesage – qui raconte avec un naturel et une bestialité désarmante, le genre de quintessence unique que l’on peut vivre en trio.

« Compromis » de Zakya Gnaoui – qui a réussi à susciter de l’excitation chez moi alors que le contexte ne me plaisait pas du tout !

« Valet de trèfle » de Joao Miguel Baile Dos Passarinhos – la plus perverse des histoires qui me fait écho à mon propre style.

« Pappy-sitting » de Cornelia B Ferrer – pour m’avoir confirmé que cette configuration trioliste a un fort pouvoir érogène sur moi aussi étonnant que cela puisse être…

Œil critique :

De manière globale, les récits manquent de descriptions physiques des personnages, à mon goût. Un point de vue fort personnel donc… Effectivement, j’aime beaucoup que les auteurs me mettent sur la voie, en présentant en quelques traits, l’anatomie des personnages, d’une part pour éveiller mon désir et d’autre part pour connaitre les auteurs au travers de ce qu’ils décrivent comme attirant ou non…

En bref :

Ce recueil permet de découvrir le triolisme au-delà des clichés et fantasmes préconçus en la matière. Les auteurs mettent en scènes plusieurs hommes et/ou femmes, hétéros, homos, bis ou trav, dans une palette de contextes dénués d’édulcoration au profit de l’expression assumée et libérée des désirs. Autant dire que c’est un incontournable qui a su m’étonner, me toucher et m’émoustiller. 

Pour se procurer le livre, c’est ici : Osez 20 histoires de plans à trois

1 commentaire sur “Chronique « Osez 20 histoires de plans à trois »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *